Assurances pour animaux

Comment choisir une bonne assurance chien ?

Beaucoup de propriétaires négligent l’adhésion à une assurance santé pour leur animal de compagnie alors qu’il s’agit d’une couverture indispensable pour se prémunir contre des frais de vétérinaires onéreux et offrir la meilleure qualité de soins à son chien. Pour disposer des garanties adaptées, il faudra par contre souscrire en prenant en compte un certain nombre de critères décisifs.

Opter pour la bonne formule

Le premier critère à considérer au moment de choisir votre assurance chien est le taux de remboursement désiré. Il diffère en fonction de la formule sélectionnée qui se décline en trois grandes catégories : la formule économique, la formule intermédiaire et la formule premium. L’offre basique est la moins chère en termes de cotisations. Comptez entre 60 et 120 euros par mois. En revanche, il est assez rare que le taux de remboursement dépasse les 70%. En général, il plafonne à 50%. L’offre intermédiaire propose un niveau de remboursement à hauteur de 70 à 90%. Le coût du contrat quant à lui varie de 120 à 300 euros par an. L’avantage de cette formule est qu’elle déploie une couverture plus complète que l’offre basique. En plus de prendre en charge les maladies et les accidents, l’assureur peut également rembourser la castration ou la stérilisation. Enfin, la formule premium est la plus complète du marché et prend en charge 100% des dépenses en soins vétérinaires. En revanche, vous devez vous attendre à payer le prix fort : entre 300 et 600 euros par an.

Le prix d’une mutuelle santé pour chien

On dit souvent que le prix ne doit pas être considéré comme un critère majeur dans le choix d’une assurance santé pour chien. Or, les cotisations pèsent sur le budget d’un ménage et sont récurrentes. Dans ces conditions, autant trouver les contrats les moins chers du marché qui offrent néanmoins les meilleures garanties. Le prix des cotisations est habituellement fixé en fonction de l’âge de l’animal. Si votre chien est très âgé, sachez que des surprimes peuvent être appliquées, car les risques de maladie sont élevés, ce qui augmente en conséquence les prises en charge de l’assureur.

A contrario, un assureur peut refuser d’assurer un chiot de moins de 2 mois puisqu’il est trop jeune et s’expose énormément aux accidents et aux problèmes de santé. Par ailleurs, le prix d’une mutuelle chien dépend de la race. Il existe des races prédisposées aux maladies qui sont pénalisées par des tarifs élevés. C’est le cas des gros chiens facilement sujets à la dysplasie de la hanche, le cancer des os, l’hypothyroïdie ou la torsion de l’estomac. Idem pour les chiens de chasse. En raison de leur important effort physique, ils peuvent subir des blessures, des problèmes cardiaques, une myoglobinurie ou une myopathie d’effort.

D’autres critères de sélection à considérer

Avant d’opter pour un tel ou un tel contrat, il est important de vérifier les délais de carence qui est une période durant laquelle aucun remboursement n’est versé à l’issue de la souscription du contrat. Cette période d’essai permet à l’organisme mutuelle de vérifier qu’au moment de votre adhésion, votre chien n’était pas déjà malade.

Par ailleurs, soyez également attentif aux plafonds de remboursement représentant le montant maximal indemnisé par l’assureur sur l’année. Si le plafond est de 2200 euros et que les soins de votre chien ont dépassé ce seuil, le reste n’est pas pris en charge par l’assureur.

Les exclusions de garanties constituent également un critère clé. Généralement, elles concernent les grosses interventions chirurgicales qui sont beaucoup trop onéreuses à rembourser pour l’assureur.

Enfin, il est toujours conseillé de souscrire à une mutuelle qui intègre un forfait de prévention. Il s’agit d’un montant mis à votre disposition qui permet de payer certains soins préventifs comme la stérilisation, les vermifuges, l’identification, la vaccination et même l’alimentation thérapeutique.

Simulez votre assurance animaux